Construire un avenir plus vert, une PME à la fois

25 April 2022 par Sabine Alexandre-Klein
Construire un avenir plus vert, une PME à la fois

Le secteur de la construction ne laisse pas que des bâtiments derrière lui. Les interventions visant à réduire ou à optimiser la consommation d'énergie de cette industrie nous aideraient à laisser une meilleure empreinte sur la planète. 100x100 Biopasiva est une entreprise espagnole spécialisée dans la construction de maisons et de bâtiments biopassifs à haute efficacité énergétique et à faible consommation. L'entreprise a également adopté des évaluations d'audit énergétique pour vérifier l'efficacité de ses systèmes et a adopté la certification EMAS (Eco-Management and Audit Scheme).

Le fait d'obtenir des certifications industrielles renommées et de devenir une marque associée à une construction respectueuse de l'environnement est une marque d'honneur qui attire l'attention des clients. Pour toutes ces entreprises, le passage au vert a non seulement permis d'économiser une ressource précieuse - l'énergie - et de l'argent, mais il leur a également valu une reconnaissance sociale et industrielle.


Contenu complémentaire   #biopasiva  #efficacité  #efficacité énergétique 


Les pyramides d'Égypte, l'Empire State Building de New York et la tour de Pise en Italie sont autant d'exemples de créations humaines qui ont laissé une empreinte dans l'histoire. Cependant, aujourd'hui, le secteur de la construction laisse derrière lui bien plus que des bâtiments. Ce secteur exige l'utilisation de près de 55 % de l'électricité mondiale, contribuant ainsi à près de 40 % du total des émissions mondiales de CO2 liées à l'énergie. liées à l'énergie. Compte tenu de son impact sur l'environnement, les interventions visant à réduire ou à optimiser la consommation d'énergie de cette industrie nous aideraient à laisser une meilleure empreinte sur la planète. L'une de ces interventions positives consiste à réaliser des audits énergétiques, comme le propose le projet européen INNOVEAS.

 

La plupart des gens rêvent d'avoir une maison. 100x100 Biopasiva est une entreprise espagnole spécialisée dans la construction de maisons biopassives et de bâtiments à haute efficacité énergétique et à faible consommation. Étant donné que le terme "biopassif" implique l'utilisation de matériaux de construction 100% naturels, ces maisons sont également un rêve pour la planète.

Fondée en 1994, ses constructions visaient depuis lors un niveau énergétique minimum A, mais depuis 2014, elle suit la norme d'efficacité énergétique la plus stricte, la Passivhaus. Comme l'explique Raquel Peláez, directrice de 100x100 Biopasiva :

"Pour notre nouvelle maison d'exposition, Casa Sophia, nous avons visé l'efficacité énergétique maximale et atteint le maximum de durabilité et de santé dans le bâtiment. Nous avons obtenu plusieurs certificats et labels de qualité pour ce bâtiment. Tout d'abord, le PASSIVHAUS PREMIUM, car il s'agit d'une maison positive qui produira plus d'énergie qu'elle n'en consomme. Ensuite, nous avons reçu le SCEAU VERT ENVIRONNEMENTAL avec les cinq feuilles possibles et un score de 92%. Enfin, nous avons obtenu les sceaux de qualité RECYCLAGE et ZERO DÉCHET, car nous recyclons et réutilisons 100 % des déchets du site."

 

Grâce à toutes ces caractéristiques "vertes", cette maison vise à devenir la maison la plus durable d'Europe cette année.

En général, le chemin vers l'efficacité énergétique ne semble pas si difficile après avoir identifié les processus susceptibles d'être améliorés. Selon Jure Kristan, chef d'équipe principal chez Komunala Kranj d.o.o. ,

"Les mesures d'efficacité énergétique ne sont pas si difficiles. Il est important de commencer par identifier les processus et les secteurs qui ne sont pas efficaces et de trouver des solutions pour améliorer la situation. Si la solution proposée permet d'économiser de l'énergie et est financièrement avantageuse à long terme, il n'y a pas de problème."

Cette entreprise slovène a commencé ses activités en 1990, et depuis, l'efficacité énergétique est présente dans son agenda. Jusqu'à présent, l'entreprise a amélioré les pompes de ses installations mécaniques, son système de chauffage et a installé un système de gestion de l'énergie. Elle a également adopté l'éclairage LED, utilise des véhicules économes en énergie et produit son propre biogaz à partir du système d'évacuation des eaux usées. Bien que des interventions telles que ces dernières demandent souvent un fort investissement initial, il existe des moyens de minimiser leur impact économique. Par exemple, l'entreprise de construction italienne Appennino Building Cooperative calcule des estimations et des délais avant d'adopter des mesures d'efficacité énergétique afin d'amortir progressivement le coût initial, comme l'explique Massimo Trabucchi, membre du conseil d'administration. Ils ont adopté des systèmes de gestion de l'énergie conformes à la norme ISO 50 001 pour économiser et réduire le gaspillage d'énergie, ont réalisé des audits énergétiques pour vérifier l'efficacité de leurs systèmes et ont adopté la certification EMAS (Eco-Management and Audit Scheme). Ils utilisent désormais aussi des moyens de transport électriques et ont installé des panneaux solaires sur les toits des entrepôts pour permettre l'autosuffisance énergétique.

 

Pour toutes ces entreprises, le passage au "vert" a non seulement permis d'économiser une ressource précieuse - l'énergie - et de l'argent, mais il leur a également apporté une reconnaissance sociale et industrielle. L'obtention de certifications industrielles renommées et le fait de devenir une marque associée à la construction éco-responsable sont des marques d'honneur qui attirent également l'attention des clients. Selon Raquel Peláez, de 100x100 Biopasiva,

"Il n'y a pas si longtemps, on nous regardait bizarrement lorsque nous expliquions que nos constructions étaient réalisées avec des matériaux naturels, recyclés et à très faible impact environnemental, et que cela contribuait à notre santé. Mais aujourd'hui, nous avons accumulé plus d'expérience que d'autres entreprises et, de ce fait, nous sommes déjà très bien positionnés sur le marché en tant qu'entreprise de construction saine et durable. Cela a conduit les clients à s'adresser directement à nous."

Comme dans d'autres branches, inculquer l'importance de l'efficacité énergétique a commencé par les postes de direction, mais s'est étendu à l'ensemble des entreprises jusqu'à ce que cela fasse partie de leur culture. Par exemple, dans la coopérative de construction Appennino,

"l'équipe de recherche et développement poursuit des objectifs d'efficacité énergétique en collaboration avec des universités et des centres de recherche. Les sujets d'intérêt proviennent de la direction de l'entreprise, conformément à l'agenda et aux objectifs européens", explique Massimo Trabucchi.

comme l'explique Massimo Trabucchi. En général, il semble facile de trouver des informations pertinentes sur des sujets intéressants liés à la durabilité dans ce domaine, même s'il n'existe pas de forum centralisé pour les petites et moyennes entreprises (PME) qui tentent d'améliorer leur efficacité énergétique. Pour Jure Kristan de Komunala Kranj d.o.o.,

"En général, il y a beaucoup d'informations et de connaissances disponibles. C'est à la fois bon et mauvais, car cela rend plus difficile l'identification des meilleures solutions et l'obtention d'un accord."

Mais le projet de recherche européen INNOVEAS va bientôt changer cela, affirme Luisa Sileni de l'IIPLE, l'Institut professionnel du bâtiment de Bologne, et coordinatrice du projet INNOVEAS :

"Dans les semaines à venir, le consortium INNOVEAS lance la "Business Alliance for Climate and Sustainable Energy". Ce réseau de parties prenantes soutiendra les entreprises européennes dans l'adoption de bonnes pratiques en vue d'atteindre un niveau net zéro d'ici 2050. Cette alliance est l'un des résultats les plus importants de notre projet de trois ans, car il est grand temps d'offrir un réseau de soutien aux petites entreprises."

L'objectif du projet INNOVEAS étant d'aider les PME dans leur transition verte grâce à des audits énergétiques, "il était prioritaire pour nous de nous adresser au secteur de la construction, étant donné l'importance des économies potentielles de CO2 qui en résulteraient", comme l'explique Luisa Sileni. Toutes les entreprises mentionnées ont profité de cette option et s'accordent à dire que la mise en œuvre d'interventions visant à l'efficacité énergétique n'est pas si coûteuse et s'amortit au fil du temps, en termes de retour social, environnemental et économique.

Pour Raquel Peláez de 100x100 Biopasiva, l'effort en valait la peine.

"Si l'on considère que, pendant ces 28 années, nous avons construit plus de 1000 constructions de toutes sortes et la réduction associée des émissions de CO2 que nous avons obtenue en construisant de cette manière, je pense que nous avons contribué à atténuer les effets du changement climatique."

Écrit par le Dr Rosa Garcia-Verdugo

Recherche par Sabine Alexandre-Klein/ Corinna Hackenbroch