La feuille de route de CEMBUREAU vers #Cement2050 - une feuille de route pour la neutralité carbone

26 May 2020 par Rod Janssen
La feuille de route de CEMBUREAU vers #Cement2050 - une feuille de route pour la neutralité carbone

L'Association européenne du ciment a publié sa feuille de route pour la neutralité carbone. Cette feuille de route présente l'ambition de l'industrie du ciment d'atteindre des émissions nettes nulles d'ici 2050. D'ici 2030, CEMBUREAU aspire à se conformer au scénario à deux degrés des accords de Paris, en réduisant les émissions de CO2 de 30 % pour le ciment et de 40 % en aval de la chaîne de valeur. Le Green Deal européen reconnaît explicitement le secteur du ciment comme une industrie essentielle pour l'économie de l'UE. Le ciment et le béton jouent un rôle central dans la réalisation d'une société neutre en carbone et résiliente au changement climatique. Des conditions de concurrence équitables en matière de carbone, une certitude réglementaire ainsi qu'un programme ambitieux de transformation industrielle sont nécessaires pour atteindre cet objectif.

ainsi qu'un programme ambitieux de transformation industrielle, seront essentiels pour réaliser les investissements nécessaires pour atteindre la neutralité carbone. L'EIP contribue à la feuille de route en étant partenaire du projet RETROFEED, financé par l'UE, et de Secil, qui représente le secteur du ciment. Son principal objectif est de permettre l'utilisation d'une matière première de plus en plus variable, biosourcée et circulaire dans les industries de transformation.


Contenu complémentaire   #émissions de co2  #neutralité carbone  #émissions de co2 


L'Association européenne du ciment, CEMBUREAU, l'organisation représentative de l'industrie du ciment en Europe et porte-parole de l'industrie du ciment auprès des institutions européennes et des autres autorités publiques, a récemment publié son Feuille de route pour la neutralité carbone. La feuille de route définit l'ambition de l'industrie du ciment d'atteindre un niveau d'émissions nettes nul tout au long de la chaîne de valeur du ciment et du béton d'ici 2050. D'ici 2030, CEMBUREAU aspire à être en conformité avec le scénario des deux degrés de l'accord de Paris, en réduisant les émissions de CO2 de 30 % pour le ciment et de 40 % en aval de la chaîne de valeur.

 

 

 

Le "Green Deal" européen reconnaît explicitement le secteur du ciment comme une industrie essentielle pour l'économie de l'UE. Le ciment et le béton sont en effet des matériaux de construction essentiels pour les infrastructures d'énergie renouvelable, les systèmes de transport à faible émission de carbone et les bâtiments durables. Ils jouent un rôle central dans la réalisation d'une société neutre en carbone et résistante au climat.

 

 

 

Feuilles de route précédentes de CEMBUREAU

 

 

 

L'industrie européenne du ciment travaille activement à la réduction des émissions depuis longtemps. Depuis 1990, elle a réduit ses émissions de CO2 d'environ 15 % en termes relatifs. CEMBUREAU a élaboré une feuille de route en 2013 qui fixe un objectif de réduction de 80 % des émissions de CO2 pour 2050. Cette feuille de route a été complétée en 2018 par l'"approche 5C" qui promeut une approche collaborative tout au long de la chaîne de valeur clinker-ciment - béton - construction - carbonatation impliquant tous les acteurs pour aider à transformer la vision à faible émission de carbone en réalité.

 

 

 

Nouvelle feuille de route

 

 

 

La feuille de route examine comment les émissions de CO2 peuvent être réduites en agissant à chaque étape de la chaîne de valeur pour parvenir à des émissions nettes nulles d'ici 2050. Elle quantifie le rôle de chaque technologie dans la réduction des émissions de CO2, en formulant des recommandations politiques et techniques concrètes pour soutenir cet objectif.

 

 

 

Pour élaborer la feuille de route, des experts de l'industrie européenne du ciment ont examiné en détail le rôle des technologies clés dans la réduction des émissions à chaque étape de la chaîne de valeur du ciment et du béton. Il est en effet possible de réduire les émissions de CO2 en agissant à chaque étape de la chaîne de valeur - clinker, ciment, béton, construction et (re)carbonatation - pour parvenir à des émissions nettes nulles d'ici 2050. Cela nécessitera le déploiement de technologies existantes et nouvelles. Celles-ci comprennent par exemple l'utilisation de déchets non recyclables et de déchets de biomasse pour remplacer les combustibles fossiles, des fours plus efficaces sur le plan énergétique, la mise au point de ciments innovants à faible teneur en clinker, le déploiement de technologies révolutionnaires de captage et de stockage/utilisation du carbone (CCUS), ainsi que des mélanges de béton et des techniques de construction optimisés. La feuille de route pour la neutralité carbone examine en détail le rôle de ces technologies dans la réduction des émissions à chaque étape de la chaîne de valeur du ciment et du béton.

 

 

 

Le diagramme suivant montre les réductions de CO2 tout au long de la chaîne de valeur du ciment.

 

 

 

 

 

 

Une action politique décisive est nécessaire dans des domaines clés

 

 

 

La feuille de route de CEMBUREAU sur la neutralité carbone démontre qu'il est possible d'atteindre le niveau d'émissions zéro dans la chaîne de valeur du ciment et du béton d'ici 2050. Pour y parvenir, l'industrie aura besoin d'une action politique décisive dans des domaines clés :

 

 

 

  • Lecaptage, l'utilisation et le stockage du carbone (CCUS) représenteront 42 % de la réduction des émissions de CO2 dans le secteur. L'UE devrait envisager de toute urgence la mise en place d'un réseau paneuropéen de transport et de stockage du CO2, assurer le financement continu des démonstrateurs et soutenir l'analyse de rentabilité de cette technologie par des aides d'État.

 

 

 

  • Le remplacement des combustibles fossiles par des déchets non recyclables et de la biomasse, ainsi que l'utilisation de matières premières de substitution, permettront de réduire encore de 15 % les émissions de l'industrie du ciment. Les politiques devraient soutenir cette approche circulaire en facilitant le transfert des déchets entre les pays de l'UE et en décourageant à la fois la mise en décharge et les exportations de déchets en dehors de l'UE.

 

 

 

  • Lamise sur le marché de produits à faible teneur en carbone permettra une réduction supplémentaire des émissions de 13 %. Les politiques à venir devraient viser à réduire l'empreinte carbone des bâtiments européens, être fondées sur une approche du cycle de vie et encourager l'adoption par le marché de produits à faible teneur en carbone.

 

 

 

  • Desconditions de concurrence équitables en matière de carbone, une sécurité réglementaire ainsi qu'un programme ambitieux de transformation industrielle seront essentiels pour réaliser les investissements nécessaires à la neutralité carbone.

 

 

 

L'EEIP contribue à la feuille de route en étant partenaire du projet RETROFEED financé par l'UE et Secilreprésentant le secteur du ciment. Son principal objectif est de permettre l'utilisation d'une matière première de plus en plus variable, d'origine biologique et circulaire dans les industries de transformation grâce à la modernisation des équipements de base et à la mise en œuvre d'un système de surveillance et de contrôle avancé, et de fournir un soutien aux opérateurs des usines au moyen d'un système d'aide à la décision (DSS) couvrant la chaîne de production.

 

Pour en savoir plus sur RETROFEED, cliquez ici.