Obstacles à la collecte de données dans les audits énergétiques industriels

18 June 2020 par Giorgio Bonvicini
Obstacles à la collecte de données dans les audits énergétiques industriels

Le projet SO WHAT vise à identifier les données de base nécessaires à un audit énergétique industriel. Les principaux obstacles à la collecte de données identifiés sont présentés ici et brièvement discutés. Cet article se concentre sur les obstacles généralement rencontrés lors de la phase de collecte des données. Dans les prochaines phases du projet, des protocoles et des procédures pour la collecte des données nécessaires seront développés. De plus amples détails sur les activités du projet et tous les produits livrables publics sont disponibles et seront régulièrement mis à jour sur le site web du projet. L'analyse complète est présentée dans le livrable D1.4 de SO WHAT. Le principal obstacle à l'élaboration de stratégies et de protocoles de collecte de données. Et - en parallèle - les algorithmes pour le logiciel SO WHAT seront également développés : plus de détails sur les activités du projet sont disponibles. et seront publiés dans la prochaine phase du projet, et - en plus des algorithmes sont disponibles sur le site web. le site web du projet, et les algorithmes seront utilisés dans le logiciel du projet seront disponibles.


Contenu complémentaire   #services publics  #chaleur résiduelle  #technologies 


Un audit énergétique est l'un des outils les plus efficaces pour les industries afin de mieux comprendre les flux d'énergie dans l'usine, de comparer les consommations avec des valeurs de référence pour le secteur et d'identifier les possibilités d'amélioration du niveau d'efficacité énergétique, notamment en ce qui concerne l'exploitation de la chaleur et du froid résiduels (WH/C).

 

 

 

Dans le cadre du projet Projet SO WHATUn logiciel intégré sera développé et présenté pour aider les industries et les services énergétiques à sélectionner et à évaluer des technologies alternatives d'exploitation de la WH/C qui pourraient équilibrer de manière rentable la demande locale de H&C et l'intégration des sources d'énergie renouvelables (SER).

 

 

 

Au cours des premières phases du projet, une analyse a été réalisée afin d'identifier les données de base nécessaires à un audit énergétique et spécifiquement à l'outil en cours de développement, en capitalisant l'expérience de l'AREI en matière d'audits énergétiques et de projets de recherche ainsi qu'en collectant des données à partir des démonstrateurs du projet SO WHAT.

 

 

 

Cet article se concentre sur les obstacles généralement rencontrés lors de la phase de collecte des données d'un audit énergétique industriel ; l'analyse complète est présentée dans le livrable D1.4 de SO WHAT.

 

 

 

Les principaux obstacles à la collecte de données identifiés sont présentés et brièvement discutés dans cet article :

 

  • les questions de confidentialité, qui font obstacle à la fourniture de documents disponibles au sein de l'usine ou de l'entreprise ; cet obstacle semble injustifié lorsque les préoccupations sont liées au partage d'informations avec les partenaires du projet - pour lesquels un accord de confidentialité est en place - ou avec un consultant en énergie, dont le rôle est de soutenir l'entreprise sur des sujets liés à l'énergie et qui est prêt, si nécessaire, à signer un accord de non-divulgation en fonction des besoins du client ;
  • données détaillées disponibles uniquement sur les processus et les machines de base ; cet obstacle ne permet pas une analyse uniformément détaillée des consommations d'énergie et des caractéristiques par exemple pour les services auxiliaires qui sont généralement ceux qui présentent les possibilités les plus importantes de valorisation de la chaleur et du froid résiduels (par exemple : économiseurs sur les chaudières à vapeur, récupération de la chaleur de l'air ou de l'eau de refroidissement des compresseurs, des refroidisseurs/pompes à chaleur, etc ;)
  • ), ce qui empêche l'identification des utilisateurs potentiels de la chaleur et du froid résiduels potentiellement récupérés ou même des possibilités de récupération de la chaleur et du froid résiduels ;
  • le manque d'informations détaillées sur les caractéristiques des bâtiments et la demande de chaleur et de froid, ce qui empêche d'estimer la demande de chaleur et, par conséquent, comme dans le cas de l'obstacle précédent, d'identifier les utilisateurs potentiels de la chaleur et du froid résiduels potentiellement récupérés ;
  • la disponibilité non standard des documents dans les différentes usines, ce qui constitue un obstacle à l'élaboration de stratégies et de protocoles de collecte de données, notamment en vue de l'utilisation dans un outil automatisé ;
  • format non standard des informations dans les différentes usines, avec les mêmes effets de l'obstacle précédent.

 

 

 

Au cours des prochaines phases des projets, des protocoles et des procédures de collecte des données nécessaires seront élaborés et - en parallèle - les algorithmes du logiciel SO WHAT seront développés : plus de détails sur les activités du projet et tous les produits livrables au public sont disponibles et seront régulièrement mis à jour sur le site web du projet.