Conception du nouveau programme irlandais de soutien aux énergies renouvelables (RESS)

01 November 2018
Conception du nouveau programme irlandais de soutien aux énergies renouvelables (RESS)

Le gouvernement de la République d'Irlande a approuvé la conception du nouveau régime de soutien à l'électricité renouvelable (RESS).

Le nouveau RESS consistera en une série de ventes aux enchères régulières programmées à intervalles fréquents. La capacité renouvelable mise aux enchères sera définie en termes de GWh et non de MW installés. Une feuille de route potentielle est fournie dans le document de conception du RESS décrivant la fréquence et la composition des futures enchères potentielles. Les points clés à noter pour les développeurs d'énergies renouvelables sont un fonds de bénéfices communautaires obligatoire de 2 €/MWh pour tous les projets soutenus par les SER. Il n'y aura pas de niveau minimum d'investissement communautaire requis

d'investissement communautaire requis, et aucune pénalité pour les projets qui ne parviennent pas à attirer l'investissement communautaire, à condition que les offres aient été faites dans une enchère. L'inclusion de cette feuille de route potentielle aidera les développeurs à commencer à planifier immédiatement leurs stratégies de soumission. Pour l'éolien en mer, les questions en cours avec le document de conception discute de la possibilité de tout processus d'appel d'offres potentiel pour tenir compte de la conception. pour les projets.


Contenu complémentaire   #enchères régulières  #irlande  #conception des enchères 


Publié pour la première fois ici.

Qu'est-ce que cela signifie pour l'industrie des énergies renouvelables en Irlande ?

Le mardi 24 juillet, le gouvernement de la République d'Irlande a approuvé la conception du nouveau programme de soutien à l'électricité renouvelable (RESS). Cettedécision très attenduea permis de clarifier l'ampleur de l'ambition du gouvernement et la composition future potentielle de l'industrie irlandaise des énergies renouvelables jusqu'en 2030.

Conception de la vente aux enchères

Le nouveau RESS consistera en une série d'enchères régulières, programmées à intervalles fréquents. La capacité renouvelable mise aux enchères sera définie en termes de GWh et non de MW installés. Le gouvernement a estimé qu'environ 11-12 TWh de production supplémentaire (4 500 MW d'équivalent éolien terrestre) seront nécessaires pour atteindre l'objectif de 55 % d'électricité produite à partir de sources renouvelables (E-SER) pour 2030.

Il est important de noter qu'une feuille de route potentielle est fournie dans le document de conception des SER, qui décrit la fréquence et la composition des futures enchères potentielles.

L'inclusion de cette feuille de route potentielle aidera les développeurs de projets d'éoliennes terrestres, solaires et offshore à commencer immédiatement à planifier leurs stratégies d'enchères dans le domaine des SER.

La participation d'une technologie spécifique sera soumise à une analyse rétrospective de l'écart de viabilité sur trois ans avant chaque vente aux enchères, afin de s'assurer que les technologies qui ne nécessitent plus de subvention ne sont pas admissibles. En outre, seules les technologies dont les écarts de viabilité se chevauchent seront autorisées à participer à chaque enchère. Un prix d'exercice administratif ou un prix plafond sera probablement fixé pour chaque technologie.

L'objectif déclaré de la conception des SER est de faire en sorte que les ventes aux enchères soient neutres sur le plan technologique. Toutefois, l'utilisation de leviers d'intervention ciblés potentiels pour atteindre des objectifs politiques spécifiques pour chaque cycle d'enchères est mentionnée dans le document. Certains des leviers notables spécifiés sont les suivants :

Dates de livraison cibles

L'objectif de livraison fait référence aux dates auxquelles un projet de production d'énergie renouvelable demandant une aide doit être connecté et mis sous tension. Les projets qui ne respectent pas ces dates de livraison perdent leurs obligations de soumission et peuvent être exclus des prochains cycles d'enchères. Il est actuellement prévu d'utiliser les dates de livraison cibles lors des deux premiers cycles d'enchères, RESS 1 et 2.

L'obligation pour tous les projets participant au RESS 1 d'être connectés et alimentés en énergie d'ici à la fin de 2020 devrait ouvrir cette enchère à l'énergie solaire, même si celle-ci a actuellement un LCOE plus élevé que l'éolien terrestre. En effet, la technologie peut être installée rapidement (en quelques mois) et certains projets d'éoliennes terrestres peuvent avoir du mal à respecter cette date de livraison ou à trouver des prêteurs à l'aise avec ce délai serré. La définition des "projets connectés et énergisés" aura une influence déterminante sur les appels d'offres. S'agit-il d'une installation en ligne dans son ensemble ou d'une simple proportion ? Les règles détaillées doivent également tenir compte de la manière dont les retards de connexion au réseau (sans que ce soit la faute du promoteur) peuvent avoir une incidence sur la date de livraison.

Placer un plafond sur une seule technologie dans le cadre d'une enchère

La limitation de la capacité qu'une technologie peut gagner lors d'une vente aux enchères permettrait d'attribuer la capacité restante à d'autres technologies sur la base d'un prix, où les prix sont fixés dans une certaine fourchette, par exemple 15 % du prix de compensation (technologie unique). Ce levier est actuellement proposé dans le cadre du RESS 2 et éventuellement d'autres enchères, ce qui indique la volonté du gouvernement d'élargir la diversité de la base des technologies renouvelables.

L'inclusion de ce plafond dans l'enchère RESS 2 devrait offrir une nouvelle occasion au solaire de concurrencer l'éolien terrestre. En ce qui concerne l'éolien offshore, les questions en cours concernant l'autorisation, l'octroi de licences et la connexion au réseau, ainsi que les dates d'enchères et de livraison anticipées de 2020 et 2022 respectivement, pourraient limiter la capacité de la plupart des projets offshore à participer aux enchères RESS 2. Il est probable que la possibilité la plus réaliste pour l'éolien offshore de participer de manière significative sera dans le cadre du RESS 3.

Les autres leviers mentionnés sont neutres sur le plan technologique, mais avec un LCOE accru. Cela permettrait de donner la priorité aux projets d'énergies renouvelables, comme la biomasse et éventuellement les projets de stockage de l'énergie solaire ou des batteries, qui sont capables d'alimenter le réseau à la demande. Les règles détaillées d'un tel niveau devraient être développées plus complètement pour aider à comprendre les spécificités de son fonctionnement et les possibilités de ces technologies spécifiques. Toutefois, il est probable que cela n'aura un impact que sur une petite partie des projets d'énergies renouvelables.

Il est important de noter que le document de conception aborde la possibilité de faire varier la durée du soutien par technologie. Toute variation de ce type aurait un impact sur l'économie des projets qui soumettent des offres et devrait être soigneusement prise en compte dans le processus d'enchères. Les promoteurs et les prêteurs souhaiteraient être informés de la possibilité d'une telle variation bien avant le début de tout processus d'appel d'offres afin de tenir compte de son impact.

Aspect communautaire

Une considération importante pour le gouvernement lors de la conception du RESS était l'inclusion des communautés dans la conception. Les principaux points à noter pour les promoteurs de projets d'énergies renouvelables sont un fonds de prestations communautaires obligatoire de 2 €/MWh pour tous les projets soutenus par le RESS. Les projets doivent également offrir aux communautés situées dans un rayon de 10 km la possibilité d'investir dans tous les projets RESS, la préférence étant donnée à ceux situés dans un rayon de 5 km. Il n'y aura pas de niveau minimum d'investissement communautaire requis, ni de pénalités pour les projets qui n'attirent pas d'investissements communautaires, à condition que les offres aient été faites de manière équitable et transparente.

Il existe un engagement à garantir qu'aucun projet ne soit pénalisé en raison du niveau d'investissement qui est pris, mais les détails de la mise en œuvre devront être élaborés. Étant donné que des programmes similaires fonctionnent dans des pays tels que le Danemark et la France, cela ne devrait pas représenter une charge administrative énorme. Néanmoins, les détails du programme devront être confirmés prochainement pour permettre aux projets de s'engager de manière significative avec les communautés sur ces opportunités d'investissement avant le RESS 1 sans que cela ressemble à un exercice de cochage.

Connexion au réseau

Le document de conception de haut niveau propose que tous les projets soumissionnés dans le cadre du SRSE aient une offre de connexion au réseau. Toutefois, une autre approche propose que les projets approuvés lors de l'enchère voient leur demande de raccordement au réseau traitée. Il est actuellement difficile d'envisager si cela fonctionnerait dans la réalité, car les développeurs devraient connaître leur coût de connexion réel avant de participer à l'enchère afin de soumettre une offre précise.

La confirmation de la conception de haut niveau du SER, ainsi que l'objectif de 55 % d'électricité SER (11 TWh) et la feuille de route proposée jusqu'en 2030, donnent confiance à l'ensemble du secteur des énergies renouvelables en Irlande. Les développeurs de projets peuvent désormais identifier l'ampleur de l'ambition irlandaise et planifier leurs projets jusqu'en 2030 en fonction d'un ensemble d'enchères et de capacités prévues.

L'une des pierres d'achoppement potentielles est la quantité importante de travail requise par le ministère, la Commission for Regulation of Utilities (CRU) et Eirgrid, pour faciliter la mise en œuvre des SER et si les trois organisations disposent de ressources suffisantes pour réaliser la conception détaillée avant la date prévue de la première vente aux enchères des SER en 2019.

Il existe de nombreux projets éoliens qui n'ont pas obtenu la date limite de REFIT et qui seraient impatients de participer au RESS. Toutefois, si la vente aux enchères du RESS 1 est retardée, ils pourraient avoir du mal à respecter la date limite de 2020 ou à obtenir le soutien de prêteurs qui sont à l'aise avec cette date. Au-delà de 2020, l'éolien terrestre devrait être le grand gagnant à court et moyen terme, limité par un plafond technologique unique imposé et par les nouvelles orientations attendues en matière de planification de l'énergie éolienne.

Le secteur de l'énergie solaire est le grand gagnant en ce qui concerne tout retard rencontré avec le RESS 1, tandis que la date de livraison de 2020 est maintenue en raison de sa rapidité de déploiement. Il existe à ce jour environ 350 MW de projets solaires ayant une capacité de réseau qui pourraient participer au RESS 1. Les participants au processus ECP-1 seront également désireux de connaître leur succès dans l'obtention d'une capacité de réseau. Les projets solaires sont susceptibles de bénéficier de tout plafond technologique utilisé dans le cadre du RESS 2 en raison de l'immaturité relative du secteur offshore.

Certains des projets actuels d'éoliennes en mer viseront probablement la mise aux enchères du RESS 2, bien qu'une quantité importante de travail soit nécessaire, tant du point de vue réglementaire que du point de vue du consentement, pour permettre aux projets en mer de se développer pleinement, ce qui poussera probablement leur participation au RESS à passer au RESS 3.

De Michael Sutton

_____________

Articles connexes

 

Restez à l'écoute ! Les meilleures idées pour l'efficacité énergétique et la transition énergétique...