Initiative pour la flexibilité énergétique de l'Université de Stuttgart

12 November 2017 par Dusan Jakovljevic
Initiative pour la flexibilité énergétique de l'Université de Stuttgart

Stefan Buettner est le responsable des affaires internationales et de la stratégie à l'université de Stuttgart. Il affirme la nécessité d'intégrer la flexibilisation de la demande énergétique dans l'équation de la transition énergétique. Avec le soutien du ministère fédéral de l'éducation et de la recherche, l'EEP explore plus avant, dans le cadre du projet SynErgie, les voies d'une technologie de production synchronisée et adaptable à l'énergie pour l'ajustement flexible des processus de fabrication à un approvisionnement énergétique volatile. Le potentiel de flexibilité dans la seule industrie de l'aluminium s'élève à 13 200 MWh, soit l'équivalent d'un tiers de la capacité totale de stockage par pompage de l'Allemagne. Ceci permet d'identifier

l'appétit pour la flexibilité augmente avec la taille de l'entreprise et varie beaucoup selon les secteurs manufacturiers. Buettner : 3 entreprises sur 4 dans le secteur automobile considèrent déjà la flexibilité énergétique comme un enjeu futur pour leur entreprise. et le point de vue de la demande sur la flexibilité énergétique pourrait être mieux exploré au-delà des frontières et des langues. l'efficacité énergétique doit être explorée davantage.


Contenu complémentaire   #technologie  #ambitions  #buettner 


Lors de la session d'automne du groupe d'experts de la CEE-ONU sur l'efficacité énergétique à Genève, le vice-président du groupe et responsable de l'efficacité énergétique dans la production à l'Université de Stuttgart (EEP), Stefan M. Buettner, a expliqué aux représentants des pays membres de la Commission régionale des Nations Unies pour l'Europe (CEE-ONU), aux entreprises et aux ONG présentes, la nécessité d'intégrer la flexibilité de la demande énergétique dans l'équation de la transition énergétique.

"Avec la volatilité croissante de l'offre due à la part croissante des énergies renouvelables dans le mix énergétique, il est difficile d'envisager des mesures de flexibilité énergétique parallèlement aux ambitions d'accroître l'efficacité énergétique", a noté M. Buettner. Avec le soutien du ministère fédéral de l'éducation et de la recherche, l'EEP explore plus avant, dans le cadre du projet SynErgie, les voies d'une technologie de production synchronisée et adaptée à l'énergie pour l'ajustement flexible des processus de fabrication à un approvisionnement énergétique volatil.

Avec plus de 90 partenaires - dont 40 issus de l'industrie - le consortium SynErgie explore les types de potentiels existants, sous quelle forme, à quelle fréquence et dans quels secteurs. Il s'agit d'identifier les potentiels de flexibilité qui sont technologiquement réalisables, économiques et applicables. L'EEIP soutient cette initiative aux niveaux européen et mondial.

M. Buettner ajoute que "les potentiels de flexibilité dans l'industrie de l'aluminium à elle seule s'élèvent à 13 200 MWh, ce qui équivaut à un tiers de la capacité totale de stockage par pompage de l'Allemagne. Selon le Baromètre de l'efficacité énergétique dans l'industrie (#EEBarometer), l'appétit de flexibilité augmente avec la taille de l'entreprise et varie beaucoup selon les secteurs manufacturiers".

Déjà maintenant, donc Buettner "3 entreprises sur 4 dans le secteur automobile considèrent déjà la flexibilité énergétique comme une pertinence future pour leur entreprise. De plus, la vision de la demande en matière de flexibilité et d'efficacité énergétique doit être mieux explorée au-delà des frontières et des langues. C'est pourquoi nous profitons de l'occasion pour lancer aujourd'hui le Baromètre#EE pour les entreprises de la zone linguistique russe".

Activer la demande et les aider à surmonter les obstacles aux investissements dans l'efficacité énergétique a joué un rôle essentiel dans la discussion au cours de laquelle M. Buettner, membre du FEIG, arésumé les résultats de la dernière réunion du FEIG sur l'efficacité énergétique industrielle que le PEÉ a contribué à façonner. En conclusion de la réunion de deux jours du groupe d'experts de la CEE-ONU sur l'efficacité énergétique (#UNECE GEEE), le groupe a apprécié que l'échange avec l'EEFIG ait été initié et attend avec impatience la poursuite de la mise en œuvre du plan de travail et le 9 e Forum sur l'énergie pour le développement durable en 2018.

Exploiter les potentiels de flexibilité énergétique pour tirer le meilleur parti d'un système énergétique en mutation (#SynErgie), identifier en collaboration avec le secteur de la demande industrielle ce qui importe (#EEBaromètre) et trouver des solutions aux défis sur le plan technique (#EEFIG) et dans la mise en œuvre sont des sujets dont s'occupe l'Institut pour l'efficacité énergétique dans la production (EEP).

Articles connexes