Le moment est venu : la politique industrielle et le Green Deal européen

11 December 2019 par Rod Janssen
Le moment est venu : la politique industrielle et le Green Deal européen

Le développement de l'industrie des batteries bénéficie d'un soutien croissant en raison de la croissance des véhicules électriques. La valeur potentielle de l'ensemble de la chaîne de valeur des batteries en Europe pourrait atteindre 250 milliards d'euros en 2025. Il est de plus en plus évident que l'industrie doit prendre des mesures plus ambitieuses pour se décarboniser. La Commission européenne va présenter son "European Green Deal". De telles mesures amélioreront la compétitivité de l'Europe. Le potentiel est là. C'est maintenant le bon moment pour passer à l'action. Suivez les derniers développements sur le site web du PEIE et sur nos réseaux sociaux ! La directive européenne sur l'efficacité énergétique 2012/27/UE (DEE

) impose aux grandes entreprises (non-PME) de se conformer à l'obligation d'audit énergétique pour la deuxième fois. La date limite de mise en conformité est le 5 décembre 2019 dans la plupart des États membres. Pour y parvenir, les entreprises doivent soumettre (ou avoir à disposition) un audit énergétique ; les sociétés de services énergétiques et autres développeurs et fournisseurs de projets vont commercialiser leurs services auprès des propriétaires d'actifs pour améliorer leurs services.


Contenu complémentaire   #développements  #europes  #fabrication de cellules 


Cette semaine, le Financial Times publie un grand article sur la façon dont Bruxelles réorganise sa politique industrielle. L'article se concentre sur le soutien croissant au développement de l'industrie des batteries en raison de la croissance des véhicules électriques. Ce n'est pas tout à fait nouveau depuis l'année dernière, mais des usines sont en cours de construction. Une maison de recherche a déclaré que "la valeur potentielle de l'ensemble de la chaîne de valeur des batteries en Europe - extraction, raffinage, fabrication de cellules, batteries et recyclage - pourrait être de 250 milliards d'euros en 2025. Les décideurs politiques et les entreprises de l'UE doivent donc faire des pieds et des mains pour s'assurer que les entreprises européennes prennent une part importante de l'action et, par là même, stimulent l'emploi et les compétences". Une giga usine doit être mise en service dans le nord de la Suède en 2021. Compte tenu de la croissance attendue des véhicules électriques et du fait que les batteries peuvent représenter environ 40 % du coût d'un véhicule électrique, il s'agit d'une avancée importante. Et il ne fait aucun doute que ces usines seront parmi les plus efficaces sur le plan énergétique au niveau mondial afin de garantir leur compétitivité.

Le "Green Deal" européen arrive

Bien que l'article n'en parle pas, l'industrie doit vraiment être au centre de la révolution "verte". La nouvelle Commission européenne va présenter son "European Green Deal". Les institutions financières internationales telles que la Banque européenne d'investissement, à travers ses nouvelles politiques de prêt, définissent leur approche pour soutenir la transformation énergétique.

Il y a une prise de conscience croissante que l'industrie doit prendre des mesures plus ambitieuses pour décarboniser. Il existe des initiatives telles que DecarbEurope, un écosystème de 20 secteurs, qui s'associent dans une campagne médiatique multicanal [suivez le hashtag #DecarbEurope]. Il y a également une conférence organisée par le Conseil européen pour une économie efficace en énergie (CEEE) intitulée Decarbonise Industry !

Beaucoup peut et doit être fait. Le Groupe des institutions financières pour l'efficacité énergétique (EEFIG), soutenu par la Commission européenne et l'Initiative financière du PNUE, aura bientôt un programme de travail lié à l'efficacité énergétique industrielle. L'EEFIG rassemble déjà de nombreuses institutions financières en Europe et il dispose d'autres services qui encouragent les investissements dans l'efficacité énergétique industrielle.

Des actions d'efficacité énergétique doivent être mises en œuvre

À la fin de cette année, l'article 8 de la directive européenne sur l'efficacité énergétique 2012/27/UE (EED) exige des grandes entreprises (non-PME) qu'elles se conforment à l'obligation d'audit énergétique pour la deuxième fois. La date limite de mise en conformité est fixée au 5 décembre 2019 dans la plupart des États membres. Pour y parvenir, les entreprises doivent soumettre (ou avoir à disposition) un rapport d'audit énergétique qui satisfait à toutes les exigences nationales.

Les États membres ont des interprétations différentes de ce qu'est une grande entreprise et de qui est concerné par l'article 8. Quelques exemples :

  • Certains États membres suivent les règles européennes sur la consolidation des données (nombre d'employés et données financières) pour déterminer si une entreprise est une non-PME, tandis que d'autres n'exigent aucune consolidation ou seulement à l'intérieur des frontières nationales ;
  • Certains États membres exigent qu'un petit bureau appartenant à une société internationale effectue un audit énergétique, tandis que d'autres ne le font pas ;
  • Certains États membres autorisent l'échantillonnage ou l'audit d'une partie seulement de la consommation d'énergie ; et
  • Les exigences relatives aux auditeurs et aux audits énergétiques sont différentes d'un État membre à l'autre.

Les entreprises qui mettent en œuvre un système de gestion énergétique ou environnementale - certifié par un organisme indépendant selon les normes européennes ou internationales pertinentes - sont exemptées des exigences, à condition que les États membres veillent à ce que le système de gestion concerné comprenne un audit énergétique sur la base des critères minimaux.

Le point important concernant les audits est qu'il y aura une multitude de mesures recommandées à chaque entreprise pour améliorer sa performance énergétique. Il faut espérer que ces entreprises seront motivées pour investir dans ces mesures. De même, on espère que les entreprises de services énergétiques et les autres développeurs de projets et fournisseurs de technologies commercialiseront leurs services auprès des propriétaires d'actifs pour encourager davantage ces investissements.

Il s'agit là d'une occasion idéale pour agir. Alors que le Parlement européen a déclaré une crise climatique et que la Commission présente son "Green Deal", rien ne se fait sans investissements pour réduire les émissions et améliorer la performance énergétique. Et le fait de prendre de telles mesures améliorera la compétitivité de l'Europe.

Le potentiel est là. Oui, le moment est venu de passer à l'action.

 

Suivez les derniers développements sur le site web de l'EEIP et sur nos réseaux de médias sociaux!