LES POMPES À CHALEUR DANS L'UNION EUROPÉENNE 2022 - rapport d'étape

17 November 2022 par Jürgen Ritzek
LES POMPES À CHALEUR DANS L'UNION EUROPÉENNE 2022 - rapport d'étape

Il y avait 180 millions de pompes à chaleur opérationnelles dans le monde en 2020. Ce nombre doit passer à 600 millions d'ici 2030 pour être en bonne voie d'atteindre l'objectif de zéro émission nette d'ici 2050. L'UE est un leader technologique reconnu dans le domaine des pompes à chaleur, notamment les pompes à chaleur géothermiques et les pompes à chaleur de plus grande taille destinées aux segments du chauffage et du refroidissement commerciaux et urbains. Environ 16,8 millions de pompes à chaleur pour le chauffage et l'eau chaude étaient installées à la fin de 2021. Il existe un certain nombre d'obstacles qui pourraient ralentir le taux de croissance, notamment une pénurie d'installateurs qualifiés et des facteurs macroéconomiques. La prévisibilité du marché à long terme, fondée sur un cadre politique stable, sera essentielle pour maintenir cette tendance. Et les fournisseurs de l'UE doivent augmenter leur production pour maintenir leur part de marché vis-à-vis des pays tiers.


Contenu complémentaire   #électricité  #réfrigération  #énergie propre 


Ce rapport est un résultat de l'Observatoire technologique des énergies propres, qui est mis en œuvre par le Centre commun de recherche de la Commission européenne au nom de sa DG Recherche et innovation, en coordination avec la DG Énergie. Le champ d'application concerne les pompes à chaleur pour les bâtiments, y compris les grands bâtiments et les réseaux de chaleur urbains.

 

Dans le contexte des bâtiments, les pompes à chaleur sont utilisées pour le chauffage, l'eau chaude et, dans certains cas, le refroidissement. Les types les plus courants utilisent l'électricité et le cycle de réfrigération pour concentrer et déplacer la chaleur. Les pompes à chaleur ont un rendement énergétique bien supérieur à celui des chaudières, permettent d'utiliser davantage les sources d'énergie renouvelables, l'énergie ambiante et la chaleur résiduelle, et peuvent accroître la flexibilité de l'ensemble du système énergétique.

 

Si l'on se concentre sur les pompes à chaleur utilisées principalement pour le chauffage, 180 millions d'unités étaient opérationnelles dans le monde en 2020. Ce nombre doit passer à 600 millions d'ici à 2030 pour être en mesure d'atteindre l'objectif de zéro émission nette d'ici à 2050.

 

En Europe, on comptait environ 16,8 millions de pompes à chaleur de chauffage et d'eau chaude installées à la fin de 2021. Les ventes ont rebondi après l'année pandémique de 2020 pour augmenter d'environ 34 % en 2021, à 2,18 millions.

 

REPowerEU envisage de doubler le rythme annuel de déploiement, pour installer des systèmes de pompes à chaleur hydroniques (ceux qui sont les plus susceptibles de remplacer les chaudières à gaz) dans 10 millions de bâtiments supplémentaires au cours des cinq prochaines années, et 30 millions d'ici 2030. Si elle est maintenue, la croissance annuelle moyenne des ventes en Europe entre 2019 et 2021 de tous les types de pompes à chaleur utilisées pour le chauffage (20 % par an) permettrait d'atteindre cet objectif. Cependant, un certain nombre d'obstacles pourraient ralentir le taux de croissance, en particulier une pénurie d'installateurs qualifiés et des facteurs macroéconomiques.

 

Un déploiement aussi rapide à l'horizon 2030, et encore plus à l'horizon 2050, nécessitera une augmentation de la fabrication des pompes à chaleur et de certains composants dans l'UE. D'importants investissements dans des usines nouvelles ou agrandies, ainsi que dans la reconversion de lignes de production existantes, sont déjà en cours, pour un total d'au moins 3,3 milliards d'euros jusqu'en 2025. La prévisibilité du marché à long terme, fondée sur un cadre politique stable, sera essentielle pour maintenir cette tendance.

 

Du point de vue de l'utilisateur, l'investissement initial dans l'achat d'une pompe à chaleur est un obstacle important. Cependant, le coût du cycle de vie d'une technologie de chauffage est dominé par le coût d'exploitation, qui a diminué au fil du temps et devrait continuer à le faire à mesure que le marché se développe et que les technologies se perfectionnent. En outre, les propriétaires de pompes à chaleur peuvent bénéficier d'une prime sur la valeur de leur propriété.

 

La tendance générale des investissements publics en RD&I dans les pompes à chaleur est à la hausse. Bien que les montants soient faibles par rapport à d'autres technologies énergétiques, l'UE consacre un montant important à la recherche publique sur les pompes à chaleur par rapport à d'autres pays du monde.

 

L'UE est un leader technologique reconnu dans le domaine des pompes à chaleur, en particulier pour les pompes à chaleur géothermiques et les pompes à chaleur de plus grande taille destinées aux segments du chauffage et du refroidissement commerciaux et urbains. Cela se reflète également dans les investissements privés, les tendances en matière de brevets et les publications scientifiques.

 

Les tendances en matière de chiffre d'affaires et d'emploi sont également positives, avec 318 800 emplois directs et indirects en 2020. Le secteur européen des pompes à chaleur est bien établi et très innovant. Il est bien placé pour bénéficier d'un déploiement croissant et des tendances du marché telles que la réduction des impacts environnementaux par le biais de réglementations sur l'écoconception et les gaz F (l'offre de réfrigérants hydrofluorocarbonés est dominée par la Chine).

 

En 2020, la balance commerciale de l'UE est passée d'un excédent à un déficit pour la première fois, principalement en raison de la croissance des importations, notamment en provenance de Chine. En 2021, le déficit a atteint 390 millions d'euros, contre un excédent de 202 millions d'euros cinq ans auparavant. Les fournisseurs de l'UE doivent augmenter leur production pour maintenir leur part de marché vis-à-vis des pays tiers, dans un contexte de hausse de la demande intérieure.

 

Enfin, les pompes à chaleur présentent peu de vulnérabilités spécifiques aux matériaux. Elles sont toutefois vulnérables à des tendances plus générales telles que la volatilité des prix des métaux et de l'offre de semi-conducteurs.

 

Le rapport complet peut être consulté ici : setis.ec.europa.eu/heat-pumps-european-union_en