Nouveau président de l'EEIP et du groupe des institutions financières pour l'efficacité énergétique

24 February 2016 par Dusan Jakovljevic

Les investissements dans l'efficacité énergétique sont le moyen le plus rentable de réduire la dépendance de l'UE à l'égard des importations d'énergie, qui coûtent plus de 400 milliards d'euros par an. Les investissements dans l'efficacité énergétique ont un rôle clé à jouer dans la transition vers un système énergétique plus compétitif, sûr et durable. Le rapport est le résultat de 16 mois de travail de plus de 120 participants actifs représentant la finance, les décideurs politiques, le secteur du bâtiment, l'industrie, les PME et les acteurs du marché de l'efficacité énergétique. Seule la moitié des 60 à 100 milliards d'euros d'investissements annuels estimés nécessaires pour atteindre les objectifs d'efficacité énergétique de l'Europe pour 2020 dans le secteur des bâtiments est réalisée. Maroš Šef ? ovi ?, vice-président de la Commission européenne, a déclaré : "Investir dans des mesures d'efficacité énergétique dans les bâtiments, l'industrie et les PME est d'une importance fondamentale pour l'Europe. Je m'efforcerai de faire en sorte que le financement des investissements dans l'efficacité énergétique soit pris en compte dans nos prochaines politiques et que ce rapport serve de source d'inspiration pour nos travaux futurs".

Le rapport sera publié dans l'UE et sera réalisé en Europe.


Contenu complémentaire   #16 mois  #efficacité énergétique  #eus 


Les investissements dans l'efficacité énergétique sont le moyen le plus rentable de réduire la dépendance de l'UE, et ses dépenses, à l'égard des importations d'énergie qui coûtent plus de 400 milliards d'euros par an. Aujourd'hui, les investissements dans l'efficacité énergétique revêtent une importance stratégique en raison des niveaux élevés d'importations d'énergie, de l'instabilité des prix de l'énergie et de la nécessité pour l'Europe de passer à une économie compétitive à faible intensité de carbone et résistante. Les investissements dans l'efficacité énergétique ont un rôle clé à jouer dans la transition vers un système énergétique plus compétitif, plus sûr et plus durable.

En 2015, le Groupe des institutions financières pour l'efficacité énergétique (EEFIG) a lancé le rapport "Energy Efficiency - the first fuel for the EU Economy : How to drive new finance for energy efficiency investments". Ce rapport est le résultat de 16 mois de travail de plus de 120 participants actifs représentant la finance, les décideurs politiques, le secteur du bâtiment, l'industrie, les PME et les acteurs du marché de l'efficacité énergétique formant l'EEFIG - un groupe de travail d'experts convoqué conjointement par la Commission européenne et l'Initiative financière du PNUE (UNEP FI). Le rapport a été lancé lors de la conférence coorganisée par l'EEIP, le CAE et la Commission européenne.

Le travail se poursuit à présent. La participation du PIEE est dirigée par le nouveau président du PIEE, Rod Janssen.

Les objectifs de la poursuite des travaux sont les suivants :

  • le développement d'une base de données solide et d'un ensemble de données sur les performances réelles des investissements en matière d'efficacité énergétique (permettant de construire l'histoire des investissements en EE sur la base de preuves)
  • élaborer une méthode acceptée par l'industrie pour lire les données de manière significative
  • l'élaboration conjointe d'outils/scénarios de modélisation permettant de refléter correctement les principes fondamentaux de l'EE (création de liquidité, appréciation de la valeur des actifs) dans les pratiques de marché du secteur financier, sous l'impulsion du secteur lui-même
  • la définition d'un cadre commun pour les procédures de souscription qui permettrait de réduire les coûts de transaction, d'accroître la confiance envers les investissements dans l'efficacité énergétique et de permettre une plus grande participation des capitaux privés.

Contexte

Dans ce rapport, l'EEFIG identifie les facteurs de succès, les politiques, les instruments de marché et les solutions de financement essentiels pour accroître les investissements dans l'efficacité énergétique en Europe dans les secteurs du bâtiment, de l'industrie et des PME. Lors de l'événement de lancement, le vice-président de la Commission européenne, Maroš Šef?ovi ?, a déclaré ce qui suit : "Investir dans des mesures d'efficacité énergétique dans les bâtiments, l'industrie et les PME est d'une importance fondamentale pour l'Europe. Je m'efforcerai de faire en sorte que le financement des investissements dans l'efficacité énergétique soit pris en compte dans nos prochaines politiques et que ce rapport nous serve d'inspiration pour la suite de nos travaux".

Achim Steiner, secrétaire général adjoint des Nations unies et directeur exécutif du PNUE, souligne ce point : "L'augmentation des investissements dans l'efficacité énergétique est devenue un impératif économique avec une forte justification sociale, environnementale et concurrentielle. Et si l'industrie européenne reste un leader mondial en matière d'efficacité énergétique, les flux d'investissement dans le secteur restent sous-optimaux. Seule la moitié des 60 à 100 milliards d'euros d'investissements annuels estimés nécessaires pour atteindre les objectifs européens d'efficacité énergétique dans les bâtiments en 2020 sont réalisés. Les efforts conjoints de l'UE et de l'IF du PNUE pour instaurer un dialogue sain entre les parties prenantes et diffuser le savoir-faire ont le potentiel de libérer les investissements privés à l'échelle requise pour répondre aux ambitions et obligations futures".

Les banques et les investisseurs à long terme membres de l'EEFIG ont également salué le rapport : Urs Rohner, président du Credit Suisse Group AG, a déclaré : "Nos recherches montrent que l'Europe peut probablement économiser 10 à 15 % d'énergie supplémentaires d'ici 2030 grâce à des mesures d'efficacité énergétique appropriées. L'investissement dans l'efficacité énergétique est bénéfique pour les objectifs de croissance environnementale et économique de l'Europe, car il permet de préserver les ressources et de réduire les coûts. Nous constatons que l'intérêt des investisseurs pour l'efficacité énergétique augmente rapidement, en particulier en ce qui concerne la transition vers des bâtiments durables, et que de grandes possibilités s'offrent aux entreprises liées aux bâtiments écologiques".

Encourager les investissements dans l'efficacité énergétique est un moteur de compétitivité, de valeur économique, d'innovation et d'emploi dans toute l'Union européenne. Les avantages sont les suivants :

  • Une forte justification économique, sociale et concurrentielle pour l'augmentation des investissements en matière d'efficacité énergétique dans l'industrie et les bâtiments dans l'UE ;
  • La stimulation des moteurs de la demande et de l'offre d'investissements dans l'efficacité énergétique dans les sous-segments du bâtiment et de l'industrie offre une forte opportunité économique
  • Bien qu'il n'y ait pas de solution unique, le FEIE identifie un cadre de mesures transversales ainsi que des exigences individuelles pour soutenir les investissements pour chaque segment de marché, tout en notant les différences nationales, notamment dans les pays à faible revenu ;
  • Dans son analyse des différents outils et approches, le FEIE identifie ceux qui peuvent être dirigés par les acteurs du marché et ceux qui doivent être dirigés par les politiques. Dans son analyse des différents outils et approches, le FEIE identifie ceux qui peuvent être dirigés par les acteurs du marché et ceux qui doivent être dirigés par les politiques ;
  • Pour l'industrie, l'EEFIG élabore des analyses et des recommandations distinctes à l'intention des décideurs politiques et des acteurs du marché afin d'augmenter les taux et les flux d'investissement dans l'efficacité énergétique ;
  • L'EEFIG conclut en soulignant sept thèmes clés qui ressortent de l'analyse des bâtiments et de l'industrie et des PME et fournit à la Commission européenne des recommandations finales pour examen.