Combien la gestion de l'énergie peut-elle réellement économiser ?

24 May 2016 par Dusan Jakovljevic
Combien la gestion de l'énergie peut-elle réellement économiser ?

Seulement 1,5% des moyennes et grandes entreprises en Europe ont adopté la norme EN ISO 50001. Ce chiffre est douze fois inférieur à la valeur des économies réalisées sur les factures d'énergie. L'adoption de la gestion de l'énergie pourrait conduire à une réduction de la consommation d'énergie de l'industrie européenne de 26% d'ici 2035 ! Cela équivaut à 1728 Mtep d'économies d'énergie cumulées entre 2015 et 2035, et à une réduction correspondante des émissions de CO2 de 4,8 gigatonnes. Le rapport sera lancé le 14 juin lors d'un atelier organisé dans le cadre de la conférence E2 Energy Efficiency for Industry à Bruxelles. Toute personne sérieusement intéressée par tout aspect de la promotion de l

est invitée à participer à l'atelier qui aura lieu pendant cette conférence. Toute personne sérieusement intéressée par tout aspect de la promotion de la gestion de l'énergie est invitée à y assister. Le rapport sera publié le 14 juin lors de l'atelier de l'Institut européen du cuivre. La conférence E2 sur l'efficacité énergétique pour l'industrie. L'événement se tiendra à Bruxelles, en Belgique. Le rapport sera également lancé lors de la conférence.


Contenu complémentaire   #efficacité  #atelier  #économies d'énergie 


Il n'y a pas de débat sur l'importance du concept de gestion de l'énergie - un processus structuré par lequel les organisations cherchent à optimiser leur utilisation de l'énergie. Sa définition et sa pratique sont codifiées par des normes telles que la norme EN ISO 50001. Pourtant, malgré son acceptation générale comme "la voie à suivre", il pourrait être surprenant d'apprendre que seulement 1,5% des moyennes et grandes entreprises en Europe ont adopté la norme EN ISO 50001.

Pourquoi ce chiffre est-il si bas ? L'une des raisons est que la gestion de l'énergie a reçu une attention relativement modeste au sein des portefeuilles politiques de l'UE. Une autre raison est que les organisations ne sont tout simplement pas conscientes du niveau d'économie d'énergie possible grâce à la gestion de l'énergie.

Un rapport préparé pour le European Copper Institute par Waide Strategic Efficiency Limited cherche à répondre à ces deux questions. Il présente les résultats d'une analyse détaillée et quantifiée du potentiel d'économies résultant d'une plus grande adoption d'une gestion énergétique efficace dans les secteurs de l'industrie et des services de l'UE.

Le chiffre avancé par Waide doit être pris très au sérieux. Selon le rapport, l'adoption de la gestion de l'énergie pourrait entraîner une réduction de la consommation d'énergie de l'industrie européenne de 26 % d'ici 2035 ! Cela équivaut à 1728 Mtep d'économies d'énergie cumulées de 2015 à 2035, et à une réduction correspondante des émissions de CO2 de 4,8 gigatonnes. Il est évident que des investissements sont nécessaires pour réaliser ces économies. Ils sont estimés à quelque 91 milliards d'euros d'investissements supplémentaires dans les équipements et les services connexes entre 2015 et 2035. Aussi important soit-il, cet investissement est plus de douze fois inférieur à la valeur des économies d'énergie qui en résulteront sur la facture énergétique.

Le rapport va plus loin en analysant les politiques qui pourraient contribuer à augmenter les taux d'adoption de la gestion de l'énergie dans l'UE et les positionne dans le contexte du portefeuille politique existant de l'UE en matière d'efficacité énergétique. Il examine la place de ces mesures dans le portefeuille plus large des instruments politiques de l'UE en matière d'efficacité énergétique et conclut par une série de recommandations politiques pertinentes pour les révisions en cours des principales directives de l'UE.

Le rapport sera lancé le 14 juin lors d'un atelier organisé dans le cadre de la conférence E2 sur l'efficacité énergétique dans l'industrie à Bruxelles. Toute personne sérieusement intéressée par un aspect quelconque de la promotion de la gestion de l'énergie est invitée à y assister.