Houston, nous avons un problème...

12 November 2018 par Rod Janssen
Houston, nous avons un problème...

Le récent rapport spécial du GIEC devrait changer la donne, selon Rod Janssen. La communauté de l'efficacité énergétique a beaucoup à faire pour convaincre le grand public que l'efficacité énergétique doit être prise beaucoup, beaucoup plus au sérieux. C'est le moment idéal pour s'engager de manière significative à améliorer l'efficacité énergétique dans toutes nos économies, dit-il. Janssen : "Ce n'est pas seulement vers les gouvernements que nous devons nous tourner. C'est un défi que chacun d'entre nous doit relever. Ce ne sera pas de sitôt, mais j'espère que nous serons en mesure de changer le verbe "avoir" en "devoir". Personne n'a dit

dit que la transition énergétique à faible émission de carbone serait facile, mais la transition énergétique sera facile. Cliquez ici pour plus d'informations, écrivez-moi, envoyez un courriel à janssen à rod.janssen@ee-ip.org. Vous ne pouvez pas faire de l'efficacité énergétique. L'efficacité énergétiqueCommunauté des États membres : Soyez ce "pont au-dessus des eaux troubles".


Contenu complémentaire   #technologies  #crises  #projets pilotes 


 

Cette photo de la salle de contrôle des opérations de la mission au Centre de contrôle des missions du Manned Spacecraft Center (aujourd'hui Johnson Space Center), à Houston, a été prise le 13 avril 1970, lors de la quatrième transmission télévisée de la mission Apollo 13. Eugene F. Kranz (premier plan, dos à la caméra)

Lorsque j'ai lu le récent rapport spécial du GIEC, j'ai eu cette impression de naufrage que les gens ont ressentie lorsqu'Apollo 13 a connu de graves problèmes en 1970 lors de sa mission sur la lune. En fait, la véritable citation du commandant James Lovell avait le verbe au passé. Pour nous, dans notre situation climatique actuelle, le verbe est définitivement au présent. Il est urgent et nous devons agir de toute urgence.

Pendant et immédiatement après les crises pétrolières des années 70, l'efficacité énergétique a été considérée comme une solution à long terme. On ne peut pas "faire" l'efficacité énergétique en un claquement de doigts. Il faut une planification minutieuse et une mise en œuvre complète. Nous avons eu plus de 40 ans d'expériences, de projets pilotes, de recherches et d'autres programmes. Nous savons ce qu'il faut faire. Nous avons beaucoup d'expérience. Oui, nous développons de nouvelles technologies et techniques. Et nous trouvons de nouveaux moyens de financement et de motivation. Ce que nous ne voulons pas, c'est une réduction non durable de la demande d'énergie, qui n'est qu'une réaction à une crise. À l'heure actuelle, il n'y a pas de crise climatique, même si les temps sont inquiétants. Le moment est toutefois idéal pour s'engager de manière significative à améliorer l'efficacité énergétique dans l'ensemble de nos économies.

Ce qui nous manque vraiment aujourd'hui, c'est ce véritable sentiment d'urgence, cet engagement en faveur d'améliorations ambitieuses de l'efficacité énergétique qui entraînent des économies d'énergie et des réductions de carbone significatives. Peut-être que les gens ne croient pas vraiment qu'une amélioration de l'efficacité énergétique puisse avoir autant d'impact. Il est compréhensible que l'amélioration de l'efficacité énergétique ne soit qu'une partie de la solution. Ce n'est pas la solution miracle pour résoudre toutes nos préoccupations. Il n'y a pas de solution miracle. Point final.

Nous savons que nous sommes en plein milieu de la transition vers une énergie à faible teneur en carbone. Nous savons que nous devons décarboniser dans tous les secteurs et que nous devons rompre le lien avec les combustibles fossiles. Nous savons aussi, plus que jamais, que nous pouvons le faire. Il y a dix ans, nous n'aurions jamais pensé pouvoir améliorer la performance énergétique de nos bâtiments par un facteur de quatre. Aujourd'hui, grâce aux nouvelles techniques et technologies, nous savons que nous le pouvons. Il existe des possibilités similaires dans tous les secteurs d'utilisation finale.

  • Lors de la récenteconférence mondiale de l'AIEsur l'efficacité énergétique, de très bonnes présentations des initiatives en cours ont été faites. Non seulement j'ai eu le sentiment qu'il n'y avait pas d'urgence à tirer les leçons de l'expérience acquise et à intensifier considérablement nos actions. Il est important de noter qu'il a été démontré que les améliorations de l'efficacité énergétique se sont en fait arrêtées dans de nombreuses régions du monde. Et cela s'est aussi produit en Europe, alors on ne peut pas se vanter de notre qualité.
  • Lors de la 5e conférence européenne sur le comportement et l'efficacité énergétique, qui s'est tenue à Zurich en septembre, il a été démontré que de bonnes recherches étaient en cours, mais qu'il n'y avait pas d'urgence. La plupart des recherches présentées allaient conduire à de petits changements de comportement et n'abordaient pas de manière évidente la manière dont cela pourrait être réalisé à l'échelle nationale ou régionale. Et là encore, il ne s'agissait pas seulement de mes sentiments.

Mais c'est le récent rapport spécial du GIEC qui devrait changer la donne. J'espère que l'Union européenne et toutes ses institutions seront à la hauteur de la situation et montreront le leadership dont nous avons besoin. D'autres pays ont fait marche arrière (temporairement, espérons-le). L'Union européenne doit relever le défi et définir de nouvelles politiques qui convaincront les autres d'agir en conséquence.

Nous avons donc tous un rôle à jouer. Nous ne devons pas nous contenter de regarder les gouvernements. C'est un défi que chacun d'entre nous doit relever.

Ce ne sera pas pour bientôt, mais nous espérons pouvoir changer le verbe "avoir" en "avoir". Personne n'a dit que la transition vers une énergie à faible teneur en carbone serait facile. La communauté de l'efficacité énergétique a beaucoup à faire pour convaincre le grand public que "l'efficacité énergétique d'abord" doit être prise beaucoup, beaucoup plus au sérieux.

Houston, le temps est venu de résoudre ce problème...

_______

N'oubliez pas...

Pour plus d'informations, écrivez-moi, Rod Janssen, à rod.janssen(at)ee-ip.org

Articles connexes

 

Restez à l'écoute ! Les meilleures idées pour l'efficacité énergétique et la transition énergétique...