Projets Gestion de l'énergie Numérisation

Le projet RETROFEED, financé par le programme H2020, démarre à Bruxelles

18 décembre 2019 par Marianna Santavenere
Le projet RETROFEED, financé par le programme H2020, démarre à Bruxelles

Mettre en œuvre des cadres de modernisation intelligents dans l'industrie de transformation en vue de son exploitation avec des matières premières variables, biologiques et circulaires

Les 26 et 27 novembre 2019 marquent le lancement officiel de RETROFEED, un projet financé dans le cadre du programme Horizon 2020 de la Commission européenne. La première réunion de deux jours s'est tenue au cœur de l'Europe, à Bruxelles, et a rassemblé 18 partenaires prêts à agir et possédant une forte expertise industrielle. L'objectif ultime de l'initiative est la mise en œuvre de cadres de modernisation intelligents et pionniers dans l'industrie de transformation en développant des solutions variables, biobasées et circulaires.

Coordonné par laFondation CIRCE, le Centre de recherche sur les ressources et la consommation énergétiques basé à Saragosse (Espagne), ce projet de plusieurs millions d'euros a officiellement fixé sa date de démarrage au 1er novembre 2019, pour une durée de 42 mois, se terminant en avril 2023. Avec un budget total de 15,5 millions d'euros, dont 10 millions financés par le programme H2020, l'appel a été promu par SPIRE, l'association européenne qui s'est engagée à gérer et à mettre en œuvre le partenariat public-privé SPIRE.

"Pendant la réunion, en plus d'avoir une vision globale de l'ensemble du projet et de recevoir les conseils de la CE, les partenaires ont eu l'occasion de montrer la planification des tâches et de commencer à travailler en étroite collaboration afin d'atteindre tous les objectifs ambitieux". (Ana Gonzalez, Fondation CIRCE - Coordinatrice RETROFEED)

Le projet RETROFEED

L'objectif principal du projet est de permettre l'utilisation de matières premières de plus en plus variables, biologiques et circulaires dans les industries de transformation par la modernisation des équipements de base. Cette activité prévoit la mise en œuvre d'un système de surveillance et de contrôle avancé et la fourniture d'un soutien aux opérateurs des usines qui utilisent un système d'aide à la décision (DSS), couvrant la chaîne de production. Une priorité absolue est le développement d'une méthodologie pour soutenir la modernisation dans l'industrie de transformation, complétée par le DSS, qui permettra d'effectuer un diagnostic de l'impact des différentes solutions. La démonstration aura lieu dans cinq secteurs à forte intensité de ressources et d'énergie, à savoir la céramique, le ciment, l'aluminium, l'acier et l'agrochimie.

Cinq approches différentes seront envisagées lors de la réalisation des activités de mise à niveau : 1) l'intégration de mélanges de déchets et/ou de sous-produits obtenus dans l'usine ; 2) l'introduction de déchets provenant de l'extérieur de l'usine pour compléter l'approvisionnement actuel en matières premières des fours/réacteurs ; 3) l'utilisation de sources biologiques comme matières premières ; 4) la combustion de combustibles biologiques pour réduire la demande actuelle de combustibles fossiles ; 5) l'utilisation de résidus de l'industrie sidérurgique et d'autres résidus similaires provenant d'autres secteurs industriels comme matières premières de remplacement.

L'objectif du projet est d'augmenter de 22 % l'efficacité des ressources et de 19 % l'efficacité énergétique, avec des réductions ultérieures des coûts et des émissions de CO2. En outre, dès le début du projet, le consortium travaillera à la définition d'un plan d'exploitation clair et précis, afin de parvenir à une reproduction réussie des solutions développées après la fin de l'action.

Les partenaires du consortium RETROFEED

Le consortium est multidisciplinaire, bien équilibré et rassemble des compétences de 10 pays européens différents, ce qui lui permet de garantir une large diffusion des résultats du projet et de maximiser les possibilités de reproduction des solutions développées. Les partenaires du projet se targuent en effet de plusieurs années d'expérience dans les projets européens et le développement de solutions industrielles innovantes.

Le consortium est composé de 4 exécutants de RTD (Coordinateur : CIRCE Foundation ; AIMEN Technology Centre ; Instytut Energetyki ; Rina Consulting - Centro Sviluppo Materiali) qui se concentreront sur la caractérisation et la validation des sites de démonstration et le développement de la conception préliminaire de certaines solutions ; 4 sociétés d'ingénierie et de technologie(Optit Srl ; Odys Srl ; Sistem Teknik Endüstriyel Fırınlar LTD ; HTT ENGINEERING, Spol. S.r.o) chargée de la fabrication et de la mise en œuvre des solutions RETROFEED en utilisant les développements des RTD ; 6 utilisateurs finaux(Torrecid SA ; Secil-Companhia Geral de Cal e Cimento SA ; Asas Aluminyum Sanayi Ve Ticaret AS ; Ferriere Nord Spa ; Fertiberia SA ; Silcotub SA) qui agiront en tant que fournisseurs de données et soutiendront le développement du processus en intégrant les solutions développées dans leurs installations ; et 4 partenaires horizontaux(IVL Swedish Environmental Research Institute ; Energy Efficiency in Industrial Processes ASBL ; Geonardo Environmental Technologies Ltd ; Rina Consulting Spa) qui travaillent dans le domaine de la validation des résultats, de l'exploitation commerciale des projets, de la diffusion et du transfert de connaissances.

Pour plus d'informations

Dr Ana Isabel Gonzalez Espinosa (CIRCE - Coordinateur du projet) aigonzalez(at)fcirce.es

Dr Diego Redondo Taberner (CIRCE - Chef de projet) dredondo(at)fcirce.es

Mme Marianna Santavenere (EEIP - Communication et diffusion) marianna.santavenere(at)ee-ip.org

 

Ce projet a reçu un financement du programme de recherche et d'innovation Horizon 2020 de l'Union européenne dans le cadre de la convention de subvention n° 869939. La responsabilité des informations et des points de vue exposés dans ce communiqué de presse incombe entièrement aux auteurs. La Commission européenne n'est pas responsable de l'usage qui pourrait être fait des informations qu'il contient.

null


À propos de Marianna Santavenere

Santavenere

Marianna travaille comme chef de projet pour l'EEIP. Avec une formation en marketing et en communication interculturelle, elle est responsable de diverses activités de communication B2B et B2P, y compris l'exploration de nouveaux canaux tels que la réalité virtuelle.


Document complémentaire