L'efficacité énergétique sous les feux de la rampe à HM17

09 February 2017 par Hannover Messe
L'efficacité énergétique sous les feux de la rampe à HM17

Le salon de l'énergie de la HANNOVER MESSE accueillera à nouveau un grand nombre d'entreprises qui feront la démonstration de l'efficacité énergétique. Glen Dimplex Deutschland GmbH fournit des systèmes de chauffage et de refroidissement allant des pompes à chaleur domestiques aux installations industrielles. "Energieeffizienz 360" vise à sensibiliser les milieux industriels aux questions énergétiques. Le succès de ces systèmes repose sur la saisie, la visualisation et l'analyse des données énergétiques en fonction des données de production sous-jacentes. L'efficacité énergétique ne doit pas être une fin en soi, déclare Stefan Kapferer, président du conseil d'administration de la Fédération allemande des industries de l'énergie et de l'eau (BD).

Comme alternatives à la réglementation, il cite diverses grandes avancées au cours des 25 dernières années qui, dit-il, ont été réalisées sans intervention législative majeure : "Entre 1991 et 2015, la productivité énergétique de l'Allemagne - le rapport entre la production économique et la consommation d'énergie - s'est améliorée d'un peu plus de 50 %." "Une approche autoritaire de la réglementation en matière d'efficacité énergétique pourrait étouffer la croissance de l'économie européenne.


Contenu complémentaire   #données énergétiques  #hannover messe  #efficacité énergétique 


Plus de croissance pour moins de consommation d'énergie ?

L'efficacité énergétique peut y contribuer. Cette année, le salon de l'énergie à HANNOVER MESSE présentera à nouveau un grand nombre d'entreprises qui démontreront précisément ce point.

L'une de ces entreprises est Glen Dimplex Deutschland GmbH. La filiale allemande du groupe international Glen Dimplex fournit des systèmes de chauffage et de refroidissement allant des pompes à chaleur domestiques aux installations industrielles. Sigmund Perner, directeur de la communication marketing, expose le point de vue de l'entreprise sur l'efficacité énergétique : "En tant qu'industrie, nous devons faire davantage pour intégrer l'utilisation du chauffage et du refroidissement. Pour l'instant, ces systèmes ont tendance à être séparés. Mais en les intégrant à l'aide de systèmes intelligents de gestion de la température, nous pouvons réaliser d'importantes économies pour les utilisateurs industriels". M. Perner note également qu'il reste beaucoup à faire au cours des prochaines années pour assurer le respect de la prochaine interdiction des réfrigérants nocifs pour l'environnement.

Non pas que le chauffage et le refroidissement soient les seuls domaines qui offrent des gains d'efficacité. En fait, il est possible d'améliorer presque tous les autres domaines de production. Certes, il est parfois difficile de réaliser ces gains car les prix actuels du pétrole, relativement bas, constituent un obstacle à la réalisation d'investissements à grande échelle dans les technologies d'économie d'énergie. Cependant, une partie du problème est la prise de conscience, ou plutôt l'absence de prise de conscience. C'est pourquoi, en Allemagne, des entreprises d'horizons très divers se sont regroupées pour former "Energieeffizienz 360" - une initiative visant à sensibiliser les milieux industriels aux questions énergétiques. Cette initiative regroupe Glen Dimplex Deutschland GmbH, Kaeser Kompressoren SE (systèmes d'air comprimé), Neuenhauser (technologie LED, éclairage) et Gildemeister (conseil en efficacité énergétique). Une partie de la mission de l'initiative consiste à mettre en évidence les possibilités énormes d'optimisation technique en matière d'efficacité énergétique dans les contextes industriels. L'autre consiste à sensibiliser au fait que les dernières avancées en matière de numérisation permettent d'intégrer les différentes parties du paradigme énergétique et de les rendre ainsi plus efficaces tant au niveau de l'exploitation que du contrôle.

Pour réaliser cette intégration, il faut des systèmes de gestion de l'énergie bien conçus et basés sur des données. Le succès de tels systèmes dépend de la saisie, de la visualisation et de l'analyse des données énergétiques en référence aux données de production sous-jacentes. "Il s'agit de suivre la quantité d'énergie utilisée, où et quand elle est utilisée", explique Karsten Reese, directeur général d'IngSoft GmbH, une société qui exposera au salon de l'énergie dans le hall 12. IngSoft GmbH développe des logiciels pour la gestion intégrée de l'énergie. "L'innovation que nous présenterons concerne une solution logicielle qui utilise des algorithmes automatisés pour détecter des modèles parmi des milliers de profils de charge énergétique", explique M. Reese, qui se félicite de l'intérêt croissant des entreprises industrielles pour la transparence énergétique.

Bien sûr, la transparence exige de bonnes données, et pour cela il faut une technologie de mesure précise et intelligente du type de celle que Janitza electronics GmbH présentera au salon de l'énergie. Les fonctions principales de la technologie de mesure de Janitza comprennent la détermination de la qualité de la tension, la mesure du courant différentiel et la détection du courant résiduel. Ces thèmes de l'intégration, de la mesure et de l'efficacité énergétique feront sans doute aussi partie des sujets que les visiteurs professionnels et les experts discuteront en profondeur dans les forums et sur les stands des exposants du salon Energy de cette année. Dans toutes ces discussions, l'accent sera mis sur les solutions de gestion de l'énergie qui permettent de réduire les coûts d'exploitation des installations et de renforcer la compétitivité.

Les fournisseurs des technologies qui favorisent l'efficacité énergétique font face à une demande croissante de la part de l'industrie manufacturière. Cela est sans doute dû en partie à l'introduction récente de l'audit énergétique obligatoire dans certains pays, dont l'Allemagne, conformément à la législation européenne, mais aussi à la vague de numérisation qui balaie pratiquement tous les processus de fabrication.

Mais quelle que soit sa forme et sa motivation, tout projet d'efficacité énergétique doit être judicieux sur le plan commercial dans le marché concurrentiel actuel. "L'efficacité énergétique ne doit pas être une fin en soi. L'amélioration de l'efficacité énergétique tout au long de la chaîne de production et d'approvisionnement ne fonctionnera que si les utilisateurs, propriétaires et investisseurs individuels de la chaîne la perçoivent comme leur offrant des avantages concrets", déclare Stefan Kapferer, président du conseil d'administration de la Fédération allemande de l'industrie de l'énergie et de l'eau (BDEW). "Une approche lourde de la réglementation en matière d'efficacité énergétique pourrait potentiellement étouffer la croissance de l'économie européenne. Elle pourrait également entraîner une bureaucratie accrue en matière de conformité et être très coûteuse à administrer. Et cela éroderait l'acceptation par le public des programmes d'efficacité énergétique", prévient M. Kapferer. Comme alternatives à la réglementation, il cite plusieurs grandes avancées au cours des 25 dernières années qui, selon lui, ont été réalisées sans intervention législative majeure : "Entre 1991 et 2015, la productivité énergétique de l'Allemagne - le rapport entre la production économique et la consommation d'énergie - s'est améliorée d'à peine 50 %".

Publié à l'origine au Hannover Messe